Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog lifestyle, avec des expositions, des livres, des recettes, de la mode, des chats et Versailles
Suivez-moi sur Hellocoton
Retrouvez boogilily sur Hellocoton

BIENVENU GABRIEL

Hello les chatons !

J'ai longuement hésité avant de publier cet article et de savoir si oui ou non je souhaitais le partager.

Mais finalement avec un peu de recul je me suis lancée.

BIENVENU GABRIEL

Fin de grossesse

Pour reprendre plus ou moins là où je m'étais arrêté dans mon partage avec vous. De mon 6 eme mois de grossesse à la fin de mon 7 eme mois, j'ai eu beaucoup de "petits" bobos : remontées d'acide gastrique qui n'était plus soulagées par aucun traitement à la fin, fatigue et insomnie, maux de dos, maux de jambes, douleurs à la poitrine, montée de colostrum, contractions et grosses douleurs en bas du ventre à gauche à cheval sur la hanche (j'insiste sur le "grosses douleurs" vous comprendrez pourquoi)... Un peu embêtant mais rien de bien méchant!

Le 28 octobre : avant dernier rendez-vous mensuel (puisque mon terme est fixé à début décembre) avec la sage-femme, je lui signale mes difficultés à respirer nettement croissantes, mes douleurs au ventre, une grosse fatigue qui ne me lâche plus et mes jambes qui ont enflé enfin surtout la gauche.

Elle m'examine, mon col est effacé et que par conséquent je dois me tenir tranquille sous peine d'accoucher. Selon elle rien d'alarmant concernant ma respiration et mes douleurs, bébé étant un beau bébé prévu à terme à 3,7 kilos, il prends beaucoup de place et m'empêche donc un peu de repirer et pèse dans mon ventre.

Le lendemain je n'arrivais quasiment plus à repirer, je ne pouvais pas marcher ni faire le moindre mouvement sans avoir la tête qui tournait. L'impression qu'un hippopotame s'était assis sur moi. Je demande à mes proches et donc à des femmes qui ont été enceintes ce qu'elles en pensent.

Bilan est assez mitigé d'un côté les urgences et d un autre rien d'alarmant juste un beau bébé, et puis jai vu la sage femme la veille donc rien de grave puisqu'elle l'aurait vu (ou plutôt elle aurait dû le voir)

Les jours passent jusqu'au 5 novembre où une douleur intense (mais vraiment intense) me prend au ventre, du bas du dos et descends dans toute la jambe gauche.

Une de mes craintes lorsque jai su que j'étais enceinte était de ne savoir quand c'était le moment d'accoucher, j'avais énormément peur de ne pas savoir, de ne pas comprendre, de ne pas réussir à faire ce qu'il fallait. (les futures mamans rassurez vous tout est naturel en réalité)

A ce moment donne je ne sais pas si c'est le moment ou une sciatique, je suis un peu perdue et décide d'attendre de voir si la douleur évolue ou non.

Les heures passent jai toujours aussi mal, mais rien ne changent, le doliprane et spasfon n'y font rien, je réussis tant bien que mal à dormir dans la nuit du samedi au dimanche.

Puis le 6 novembre à 6h je me réveille en pleurs, ma jambe gauche me fait excessivement mal, aucune position ne me soulage, je n'arrive plus à la poser par terre. L'impression qu'elle gonfle à vue d'œil m'embête, je me demande si je vais accoucher ou si il se passe quelque chose d'autre. A 7h30 ne tenant plus je prends un bain dans l'espoir de me soulager... Et ma jambe prend une couleur rouge et violette et clairement double de volume..

A 9h le temps de m'habiller avec le jogging de mon amoureux (oui parce que ma jambe était tellement enflée que je ne rentrait plus dans rien)

Nous arrivons aux urgences maternité, je suis immédiatement prise en charge (non non j'ai eu l'honneur de ne pas attendre 1 seule minute)

La Medecin qui m'ausculte, me déshabille, m'ordonne de ne plus me lever sous aucun prétexte, demande à mon amoureux de ne pas me quitter une minute, nous donne la sonnette, et part chercher du renfort.

A ce moment je me comprends que ce ne sont pas des douleurs à la limite de l imaginaire (comme beaucoup le croient et l'ont cru pendant ma grossesse) et que cest plutôt grave.

Je suis alors sous monitoring, je suis ouverte à 1, jai beaucoup de contractions, et surtout j'ai peur.

Puis je suis emmenée sur mon lit carrosse faire d'autres examens. Le verdict tombe je fais une thrombose de l'artère fémorale avec suspicion d'embolie pulmonaire au vu de mes difficultés respiratoires, ma jambe gauche en partant de la hanche à mes bouts de pieds ne sont plus irrigués du tout, les caillots bouchent entièrement mon artère...

Une fois le diagnostic fait, je suis ensuite isolée dans une salle. Je demande alors ce qu'il va se passer par la suite... Un infirmier m'explique alors qu'ils attendent de voir l'évolution de mon état, que pour l'instant il faut que je sois le plus calme possible. Dans la pire des situations, j'avais une césarienne en urgence puis nous serions transporte en hélicoptère dans un hôpital plus équipé, et dans le meilleur des cas je serais hospitalisée une semaine avec à la clef un déclenchement d'accouchement.

Ce jour là, comme dans les moments qui ont suivis j'ai ma bonne étoile qui a veillé sur nous. Un peu plus de deux heures plus tard, j'étais transféré dans une chambre branchée de partout.

BIENVENU GABRIEL

Mon "séjour" à l'hôpital s'est plutôt bien déroulé, si je peux m'exprimer ainsi. Dès Infirmières et aides soignantes très à l'écoutes et surtout bienveillantes.

Une petite semaine plus tard, nous avons pu rentrer à la maison toujours sous surveillance puisque des infirmières/un Infirmier passent me voir tous les jours, ainsi que deux fois par semaine une sage femme.

BIENVENU GABRIEL

La date du déclenchement a été fixée au 5 décembre, jai été bien préparé psychologiquement à ce moment. Le personnel soignant tant à l'hôpital qu'à domicile a pris le temps de m'expliquer le déroulement, et d'écouter mes craintes.

Le 4 décembre j'étais donc préparé à ce que ce moment dure longtemps voire très longtemps puisque la durée peut dépasser les 48h, à la douleur apparement cela ferait plus mal qu'un accouchement classique, ainsi qu'au déroulement : pose du tampon, puis si sous 24h pas d'avancées injection d'ocytocine, et si vraiment l'accouchement n'aboutissait pas une césarienne.

BIENVENU GABRIEL
BIENVENU GABRIEL
BIENVENU GABRIEL

Chaque jour jusqu'au 5 décembre jai demande à mon bébé de rester bien au chaud, malgré les contractions, l'ouverture du col et la perte du bouchon muqueux bébé m a écouté!

BIENVENU GABRIEL

Mon accouchement

Le 5 décembre

 

8h

Nous arrivons donc à l'hôpital. Les sages femmes m'examinent me posent le monitoring et me disent qu'au vu de mon col et de mes contractions cela ne devrait pas prendre trop de temps. Je suis donc particulièrement ravie! Elles me posent le tampon

 

10h30 

La situation n'ayant pas évoluée, les sages femmes prévoient un accouchement un peu plus long... Nous remontons en chambre.

 

14h

Je décide de parler à notre bébé, de lui parler, de lui dire que lorsqu'il sera prêt à venir, nous l'accueillerons, que nous l'aimons et malgré mes peurs que je lui fais confiance. 

 

15h 

Je sais que le travail a commencé, je demande à mon amoureux de télécharger une application pour compter les contractions.

 

15h30 

les sages-femmes font le tour des chambres, elles constatent que le travail a commencé, elles reviendront à 16h pour m'examiner 

 

15h50

je ne supporte plus a douleur, nous décidons de les rappeler, elles m'examinent mon col est ouvert à 3, les contractions sont rapprochées toutes les 1,30 à 2 minutes. Elles décident qu'elles reviendront d'ici peu de temps 

 

16h

Tout mon corps me fait mal, aucune position ne me soulage, j'ai l'impression que mon ventre se déchire de l'intérieur, que mon col s'ouvre je les rappelle 

 

16h30 

Nous arrivons enfin en salle d'accouchement, la sage femme qui doit s'occuper de mon accouchement se présente. Je suis incapable de lui répondre, de respirer correctement, elle m'incite très vivement à visualiser une vague, que les femmes avant accouchaient sans péridurale,etc... Elle m'examine et constate que mon col est maintenant à 6. L'anesthésiste arrive en urgence, 6 étant la limite pour poser la péridurale

 

17h00

pose de la péridurale 

cela me soulage légèrement, mais je ressens tout, chacune des contractions, tous les examens

l'équipe médicale m'informe que le travail étant très (trop) rapide, la péridurale ne fonctionne pas comme elle devrait, et que je devrais m'en contenter. 

 

17h30 

dilatation complète 

poche des eaux toujours intacte, pour l'instant bébé et moi nous supportons bien les contractions.

 

18h00 

La sage-femme décide de percer la poche des eaux afin d'en vérifier la couleur, et de voir si tout va bien. Le liquide est translucide donc pas d'inquiétude 

 

18h20 

Le coeur de bébé joue les montagnes russes passant de 80 à 160, je dois changer de positions, 

mais rien n'y fait

 

18h30 

prise de sang pour bébé toujours bien au chaud 

 

18h45 

résultats pas bons 

la sage femme me demande alors de pousser, mais bébé pivote sa tête et se coince sur la gauche tout en enroulant le cordon ombilical autour de sa tête. 

La sage femme tente de l'aider avec sa main. (le tout avec une péridurale peu efficace)

 

19h00 

le médecin obstétricien arrive, il m'explique alors le déroulement des choses, que nous allons essayer avec une ventouse afin de l'aider à sortir

 

19h10 

la ventouse ne suffit pas, le médecin passe donc aux cuillères. Il me prévient qu'en cas d'échec, une césarienne sera pratiquée en urgence

 

19h30 

cuillère 

je sens une délivrance lorsque la tête passe enfin, mais il faut encore pousser pour faire passer les épaules et le reste du corps

 

19h47 

Bébé est posé sur moi, et tout prends un autre sens, bienvenu Gabriel <3 

3,530kg- 48 cm 

 

le médecin s'excuse pour mon accouchement, que j'aurais certainement aimé avoir un autre accouchement. Pour être très honnête, je remercie ce médecin pour sa gentillesse et sa bienveillance, j'ai eu mal (la pire des douleurs) avant, pendant et après mon accouchement (merci les points de suture), mais mon accouchement a été le meilleur moment de toute ma vie.(à l'inverse de mon accouchement) A l'instant où nous nous sommes rencontrés, j'ai été comblée 

J'accoucherais sans peurs supplémentaires

 

BIENVENU GABRIEL

bilan 

 

Je n'ai vraiment pas aimé ma grossesse.

Avant d'être enceinte, j'imaginais les femmes enceintes vomir le matin, et être heureuse et belle, comme dans une pub.

Je n'ai pas aimé voir mon corps se transformer et pourtant je n'ai pas pris énormément de poids (moins de 9kilos) je l'ai vécue comme une deuxième adolescence.

Je n'ai pas aimé avoir aussi mal et autant peur.

Je n'ai pas aimé que le personnel médical et certains proches minimisent les douleurs que j'ai eu.

Je n'ai pas aimé les réflexions en tout genre sur mon corps, je pense que les deux qui m'ont le plus marquées sont "non mais on dirait pas t'es enceinte, on dirait juste que tu as pas fait caca" et "non mais vu que tu as pas de ventre, il ne faut pas que tu le dises, tu pourrais perdre à l'enfant (j'étais dans mon 5ème mois de grossesse...)

Je n'ai pas aimé les comparaisons sur ma thrombose, pour une info pour une même pathologie, les avancées et les conséquences de la maladie ne sont pas les mêmes (rien que pour la grippe par exemple) j'ai eu peur, nous avons eu peur, et les conséquences auraient pu être bien pires.

 

 

BIENVENU GABRIEL

et le positif?

 

Merci à ma bonne étoile, merci au personnel médical compétent, merci à mes proches (ceux qui nous soutenu) merci aux moins proches qui m'ont apporté pour certains un soutien sans égal, merci aux femmes qui ont eu une grossesse difficile et qui ont été bienveillantes, merci à la vie

Merci à la vie de m'avoir fait le plus beau des cadeaux celui d'être maman.

Et point le plus rigolo devant porter des bas de contentions h24 7/7 jai accouche avec mes bas et c'était le seul "habit" que je portais à ce moment.

BIENVENU GABRIEL BIENVENU GABRIEL
BIENVENU GABRIEL BIENVENU GABRIEL

Merci de m'avoir lu, j'espère que cet article vous aura plu et j'envoie tout mon soutien aux femmes qui ne vivent pas leur grossesse telle qu'elles l'auraient espéré. N'oubliez pas d'être bienveillants et de garder vos jugements pour vous... Je pense que le partage d'experience peut être vraiment bénéfique si celui ci est fait avec recul, et bienveillance (mais surtout pas en comparaison!!) chacun est unique et chaque situation aussi.

 

belle journée 

 

mes réseaux sociaux 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

boogilily

Blog lifestyle, avec des expositions, des livres, des recettes, de la mode, et des chats dans un monde de paillettes et de chats
Voir le profil de boogilily sur le portail Overblog

Commenter cet article